Ce site utilise des cookies. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d'information, vous pouvez consulter notre politique en matière de confidentialité. тук

Навигация Български English Русский Deutsch Romanian

18

Que voir

Thermes romains (IIe – IIIe s. apr. J.-C.)


La ville de Varna abrite les vestiges archéologiques des bains publics de la ville antique d’Odessos. Cette colonie pontique fut fondée aux alentours de 570 av. J.-C. par des colons venant de la cité-Etat de Milet en Ionie. Outre les Hellènes, Odessos fut habitée par des Thraces, des Romains, des populations venues de l’Asie Mineure et beaucoup d’autres. Les ruines s’élèvent dans les vieux quartiers de Varna, près de la mer. Le scientifique autrichien Ernst Kalinka, qui séjourne dans la ville en 1906, visite les vestiges de ce bâtiment qu’il considère d’une haute antiquité. Le tchèque Karel Škorpil, fondateur de l’archéologie bulgare, écrit dans ses notes en 1907 : « Près de l’église St-Georges se trouve une maçonnerie antique. On l’appelle “koulé” (“la tour”, en bulgare) ou “la tour romaine”.
Où qu’ils s’installaient, les Romains construisaient des bains. La construction des bâtiments était précédée de la pose de conduits à eau. Des renseignements sur la construction de ce conduit romain sont découverts dès 1851. L’inscription bilingue en grec et latin nous apprend que sous le règne d’Antonin Pie (138-161), la municipalité d’Odessos, ainsi que Titus Vitrasius Pollio, chef militaire et légat pour la province de la Basse-Mésie, ont capté et acheminé dans la ville l’eau par le moyen d’un conduit. C’est probablement peu après que les plus grands bains romains des Balkans ont été érigés à Odessos. Ils occupaient une superficie de plus de 7000 m2 et étaient orientés selon les quatre points cardinaux. Les murs conservés atteignent par endroits 22 m de hauteur. Les Thermes n’étaient pas simplement un lieu pour se laver ; c’était un centre de la vie sociale. On se lavait dans la pièce d’eau chaude, le caldarium (C). Celui-ci occupe la place centrale dans le plan des Thermes. La piscina (p), en forme d’un demi-cercle, est située dans une abside qui donne devant la façade sud du bâtiment. Au-dessous de celle-ci est placé l’hypocaustrum. D’ici, les baigneurs passaient dans le tepidarium (T) central. On se rinçait d’eau froide dans le frigidarium central. Les trois pièces principales, caldarium, tepidarium, frigidarium, étaient richement ornées de colonnes de granit aux chapiteaux corinthiens, et de colonnettes et colonnes façonnées comme la massue noueuse d’Hercule.
Sur une stèle funéraire il est gravé : « Les bains, le vin et l’amour usent nos corps, mais les bains, le vin et l’amour font la vie»

Tarifs: 5 BGN, étudiants : 2 BGN.
Horaires d’ouverture:
mai – octobre : 9h – 19h, fermé le lundi
novembre – avril : 10h – 17h, fermé le dimanche et le lundi
Contacts: à l’angle des rues San Stefano et Khan Krum
tél. : +359 52 600 059
http://www.archaeo.museumvarna.com

 


curiositésde Varna

Les Petits thermes romains (IIIe - IVe s. après J.-C.)

Les Petits thermes romains (IIIe - IVe s. après J.-C.)

Ils sont situés dans la partie sud-est de la ville de Varna contemporaine, au sud des Grands thermes romains. Ils avaient été construits et...
En savoir plus Voir tout
Ajouter un objet
  • Où rester
  • Quelque chose à manger
  • Le magasinage